Mesures urgentes à prendre au niveau énergie et climat 1


Comme je l’annonçais précédemment ici, les articles d’aujourd’hui et de mercredi porteront sur les mesures qui me semblent nécessaire de prendre au niveau climat et énergie et ce, de façon urgente.

Le but du gouvernement Français est de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050, par rapport à celles de 1990. Selon moi, cet objectif ne sera pas facile à atteindre, mais toutefois, si les bonnes mesures étaient prises rapidement, cela reste faisable.

Pour cela on peut imaginer de diviser par deux notre consommation globale d’énergie et de faire appel en sus à des sources d’énergie deux fois plus “ propres ” que celles que nous utilisons pour l’heure. Cette idée n’est bien sur pas à prendre stricto sensu, mais me sert plutôt à donner une idée des ordres de grandeur.

L’article d’aujourd’hui portera sur l’isolation des logements, les comportements énergétiques vertueux et les énergies renouvelables. Celui d’après-demain portera sur les transports et l’énergie nucléaire.

L’isolation des logements

Selon moi, la première mesure à prendre est relative à l’isolation des logements et autres bâtiments. C’est un enjeu mal connu du grand public mais qui serait une idée excellente pour la lutte contre le changement climatique. J’ai longuement disserté sur ce thème ici-même et je vous renvoie à un précédent article en Français.

Il est techniquement faisable -et économiquement très intéressant – de diviser par trois, voire par quatre, la quantité totale d’énergie nécessaire au chauffage et à la climatisation des bâtiments français.

Selon l’ADEME (L’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), l’isolation généralisée des murs et de la toiture permet des économies de chauffage de l’ordre du tiers.

Le prix des matériaux pour ce type d’isolation étant relativement bas, et les aides publiques assez intéressantes (même si elles pourraient être plus importantes et plus simples), ce genre de travaux peut avoir rapidement des résultats positifs. Pourquoi ne pas aller rapidement dans ce sens ?

Une campagne massive d’isolation serait bénéfique tant au point de vue écologique que socio-économique. En effet, les ménages à faibles revenus dépenseraient moins pour se chauffer et seraient donc moins mis à mal par la future crise du pétrole, et donc de l’énergie.

Pour toutes ces raisons, le Gouvernement doit prendre rapidement des mesures ambitieuses qui permettraient en plus de tous les avantages précédemment évoqués de diminuer la consommation d’énergie lié à la climatisation.

Ce type de besoin ne manquera pas d’augmenter avec le réchauffement climatique dans notre beau pays si rien n’était fait. (cf. ce précédent article en Anglais)

Selon plusieurs sources, il faudrait isoler près de 400 000 logements par an pendant une cinquantaine d’années. Un objectif réalisable qui serait fortement créateur d’emplois aux niveaux locaux et nationaux.

Les comportements vertueux au niveau énergétique

Il faudra aussi impérativement pousser les Français à dépenser moins d’énergie. Cela commence à être le cas via différentes publicités, qui sont à mon gout bien trop vagues et trop diffuses.

Il faudrait donner des exemples de comportements vertueux et aussi insister sur les bénéfices tangibles et directs qu’ils auraient pour tous les consommateurs.

Par exemple, saviez-vous que diminuer la température ambiante de votre logement d’un simple degré peut vous faire économiser 7 % sur votre facture de chauffage ? Ou que les fonctions veilles des appareils peuvent couter jusqu’à 45 € par an et par ménage en électricité ? (source ADEME)

Un changement des habitudes de consommation devra aussi être effectué. Du toujours plus ( grand, loin, puissant… ) systématique, il faudra penser au futur pas si éloigné ou la crise du pétrole (et donc de l’énergie en général) frappera. Une autre mesure qui protègera les plus faibles économiquement.

Je pense que l’un des rôles des gouvernements est d’accompagner ce changement sociétal et d’expliquer les bénéfices que tout le monde tirera de ces évolutions. Les aspects positifs sont nombreux, que ce soit au présent ou au futur et ce, d’un point de vue tant socio-économique qu’écologique.

Il faudra donc trouver une solution pour pénaliser les comportements peu écologiques tout en favorisant ceux qui le sont plus. La taxe est une des solutions souvent évoquées et j’en parlerai la semaine prochaine en commentant un excellent livre qui traite justement de ce thème.

Augmenter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique

Les énergies renouvelables thermiques telles que le solaire, la géothermie ou le bois sont en France peu développées par rapport au potentiel qu’elles ont. Une maison ou un appartement bien isolé peut tirer de grands avantages de ce type d’énergie.

Les forets françaises grandissent chaque année de quelques 70 000 hectares. A l’heure actuelle, l’énergie bois chauffe six millions de logements en France. (source ADEME).

Ces chiffres indiquent le nombre de logements qui comportent un système de chauffage au bois, mais cela ne veut pas forcément dire que l’intégralité de ces appartements et maisons sont chauffés au bois. Ce combustible étant souvent utilisé comme appoint.

Si l’efficacité énergétique moyenne des bâtiments étaient triplé, ce serait près de quinze millions des logements qui pourraient ainsi être chauffés sans avoir à couper plus de bois.

On voit aussi bien trop peu de panneaux solaires thermiques dans notre beau pays. Chez nos voisins outre-Rhin, il y a actuellement 4,7 millions de mètres carré de panneaux solaires thermiques. Chez nous, seulement 0,7 million. (source : “Les Energies Renouvelables”, par Jacques Vernier, PUF Editions, 2005)

Le marché de cette énergie est juste fabuleux en termes d’opportunités et les entreprises de ce secteur l’ont bien compris. Installer près de quatre millions de mètres carrés de panneaux sur les toits prendra beaucoup de temps et créera là aussi de nombreuses sociétés et emplois.

Lors de la rédaction l’année dernière de ma thèse de Master pour Audencia, j’ai pu lire des cas très intéressants de l’ADEME sur les bénéfices que peuvent apporter ces énergies propres et dont tous peuvent profiter. Vous pourrez avoir un aperçu de leurs avantages sur cette page.

Les énergies renouvelables qui produisent de l’électricité telles que l’éolien ou le solaire photovoltaïque sont aussi à développer, mais pas autant que chez nos voisins qui pour l’heure utilisent encore trop les énergies ” sales ” comme le charbon ou le gaz naturel. La France dispose en effet d’une électricité peu intensive en dioxyde de carbone grâce au nucléaire et à l’hydro-électricité.

A noter pour finir ce dossier, que la France s’est engagé à consommer 20 % d’énergie d’origine renouvelable d’ici 2020. Je pense que les énergies renouvelables thermiques tout comme les économies d’énergie dans l’habitat et ailleurs ont un grand rôle à jouer pour atteindre cet objectif qui est très louable.

Mercredi, je terminerai mon dossier sur les deux autres mesures qui selon moi devraient être prises au niveau énergétique, et donc climatique. J’y parlerai nucléaire et transports.


Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

One thought on “Mesures urgentes à prendre au niveau énergie et climat

  • Kawa_Master

    L’installation de panneaux solaires est en effet une opération très intéressante pour le particulier, d’après ce que j’ai pu voir (brièvement) sur le sujet. Pourquoi aussi peu de pub ?

    Dommage, car il me semble que bon nombre d’aides sont proposées pour ce système. Peut-être aussi que la nécessité d’effectuer des travaux sur la maison, par exemple, d’un propriétaire, rebute celui-ci.