Résumé du mois d’octobre 2007


Le mois d’octobre fut excessivement riche en bonnes et mauvaises nouvelles au niveau environnemental et fut pour moi l’occasion d’écrire de nombreux articles.

Au niveau des réjouissances on retiendra l’obtention du Prix Nobel de la Paix par les spécialistes du climat du GIEC et Al Gore ou le Grenelle de l’Environnement en France.

La plus mauvaise de ces nouvelles est l’accélération du changement climatique. Selon une étude, les émissions de CO2 ont fortement progressé depuis l’an 2000.

usavsun.jpgJ’ai commencé ce mois d’octobre en m’intéressant aux différentes versions de la lutte contre le changement climatique en comparant la vision des Nations Unies à celle des Etats-Unis.

Comme vous pourrez le voir en lisant l’article complet, il vaut mieux pour nous tous que la version des Nations Unies soit retenue et appliquée.

La chaine franco-allemande de télévision Arte a présenté une émission sur la diminution de la consommation d’énergie dans un immeuble de type HLM.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, diviser par deux voire par trois les besoins en énergie de ces bâtiments est non seulement envisageable mais aussi très rentable pour la communauté comme pour les habitants de ces immeubles.

L’augmentation constante du nombre des lumières des villes n’est ni durable ni souhaitable. Parmi les problèmes posés par cette augmentation on peut citer l’augmentation de la consommation d’énergie ou l’impact sur la santé ou la faune et la flore.

Ce phénomène a de nombreuses répercussions néfastes et j’en parlais au moment ou se tenait le 7ème symposium européen pour la protection du ciel nocturne.

L’évènement majeur du mois précédent fut sans conteste l’attribution conjointe du prix Nobel de la Paix à Al Gore, l’ex vice Président des Etats-Unis et au GIEC, les spécialistes du climat des Nations Unies.

On peut espérer que ce prix fera avancer plus rapidement la lutte contre le réchauffement de notre planète.

Quasiment au même moment, le prix du baril de brut a dépassé pour la première fois les 85 puis 90 dollars. Ceci fut rendu possible par la baisse de la valeur du dollar et différentes tensions géopolitiques.

Peu de temps après, l‘Agence Internationale de l’Energie a rendu public un rapport pressant les gouvernements du monde entier à agir vers une efficacité énergétique accrue.

En effet, cette solution est la meilleure pour lutter durablement contre l’augmentation des prix de l’énergie et permet une lutte accrue contre le changement climatique.

amazon_forest02.gifPeu de temps après, le WWF ainsi que de nombreuses associations locales et le gouvernement brésilien ont signé un accord visant à mettre fin à la déforestation en Amazonie dans ce pays.

Une initiative intéressante dont je parlais en détail ici.

Une étude américaine a révélé que la concentration des gaz à effet de serre augmente plus vite depuis l’an 2000.

Cette augmentation de 35 % serait due tant à l’augmentation des émissions de CO2 que de la diminution de l’efficacité de capture de ce gaz par les forêts et océans de notre planète. Un fait très inquiétant dont je parlais dans l’article-ci.

Après trois mois de concertations entre les représentants de la société civile, de nombreux experts et le Gouvernement, la France a pris de nombreux engagements pour diminuer fortement tant sa consommation d’énergie que ses émissions de gaz à effet de serre.

Du logement aux transports, le Grenelle de l’environnement est sans nul doute le plus grand projet de mitigation du changement climatique à l’heure actuelle et devrait faire de multiples émules à travers le monde.

A la fin du mois, le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) a émis un rapport important qui a mit en exergue l’urgence de la situation au niveau climatique et a appelé à l’action rapide et massive au niveau mondial.

Malheureusement, le changement climatique n’est pas le seul danger que nos modes de vie ont créées. La perte de biodiversité en est une parmi d’autres.

Mon dernier article d’octobre porta sur les solutions propres qui pourraient remplacer le charbon.

Une question d’importance quand on sait que cette source d’énergie est de très loin la plus polluante et la plus néfaste pour l’effet de serre.

Heureusement, une panoplie complète de solutions est à notre disposition avec l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables, le nucléaire mais aussi la séquestration géologique du dioxyde de carbone (en Anglais, CCS)

En utilisant toutes ces solutions, nous pourrions sans problème répondre aux besoins mondiaux en énergie.


Accéder aux résumés de septembre, d’août ou de juillet.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *