Climat, 10 raisons d’espérer


te_sept2007.jpgC’est le titre du dossier de Terra Economica ce mois-ci. M’étant enfin abonné à la version papier de ce fantastique magazine j’ai pu lire l’intégralité de cet article.

10 raisons d’espérer ? Oui car la prise de conscience prend lieu et la situation bouge dans le bon sens dans de nombreux domaines.

Terra Economica le prouve et je vous propose ici-même un résumé de leur article que je vous invite à lire en intégralité.

Voici selon Terra Economica les dix raisons :

  1. l’agriculture se fait bio ;

Les techniques agricoles plus respectueuses de la Nature et de l’Homme poursuivent leur essor et déjà 31 millions d’hectares dans le monde sont maintenant cultivés selon ces modes de productions.

Le marché de l’agriculture bio représente d’ors et déjà 40 milliards de Dollars.

  1. les transports engagent le fer ;

La révolution du transport aura t’elle lieu ? Le tout camion semble de plus en plus compromis et des solutions comme le ferroutage ont le vent en poupe.

Les avions aussi sont dans le collimateur du fait que leurs émissions de gaz à effet de serre augmentent rapidement.

  1. les bâtiments colmatent les fuites ;

Comme j’ai pu l’écrire (notamment ici), le secteur du bâtiment consomme énormément d’énergie et de gigantesques économies seraient réalisables en isolant convenablement les plus vieux bâtiments.

La prise de conscience commence à avoir lieu petit à petit et on peut espérer que la situation actuelle change rapidement.

Pour aller encore plus loin, on peut aussi recourir aux énergies renouvelables pour diminuer encore plus massivement les émissions de gaz à effet de serre liées à ce secteur.

  1. l’énergie au plus près ;

Les énergies renouvelables sont généralement à coté des lieux de consommation de l’énergie ainsi créée. Ce qui tend à diminuer les pertes dues au transport. Il est estimé que 10 % de l’énergie créée en général se perd pendant le transport.

  1. le climat en gros plan ;

Les collectivités locales sont de plus en plus conscientes des enjeux climatiques et se mettent à vouloir diminuer les émissions de gaz à effet de serre au niveau local.

Par exemple à Nantes, 50 % des émissions de gaz à effet de serre sont dues aux bâtiments et 30 % par les transports. Agir sur ces secteurs est donc vital.

  1. des tickets de rationnement écologiques ;

Le gouvernement britannique pense mettre en service un système de rationnement des émissions de gaz à effet de serre pour chaque citoyen.

lepleinsilvousplait1.jpgJe serais plutôt de l’avis de JM Jancovici et A Legrand qui préconisent dans leur livre Le Plein s’il vous plait de taxer petit à petit les énergies fossiles.

Ce système aurait l’avantage de favoriser les comportements vertueux et peu consommateurs de pétrole et de gaz. Pour en savoir plus, je vous invite à lire l’article que j’avais écrit sur ce livre.

  1. des militants aux militaires ;

Le changement climatique intéresse de plus en plus les armées. En effet, les menaces de demain seront peut être liées au changement climatique.

Si les militaires se préoccupent de la situation climatique, c’est que celle-ci est grave.

  1. le business éthique fait des bulles ;

De plus en plus d’entreprises dans le secteur du développement durable rencontrent le succès et Terra Economica cite un exemple, Léa Nature.

  1. gonflé à l’hélium ;

Le futur du transport aérien passera peut-être par les dirigeables. C’est tout du moins une piste à laquelle Terra Economica croit. Cette solution consommerait cinq fois moins de carburant qu’un avion pour la même charge transportée.

  1. la maison durable.

Les règlementations du bâtit changent petit à petit afin que les logements consomment de moins en moins d’énergie.

Pour en savoir plus, je vous invite à découvrir Terra Economica.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *