Article en Français. De l’isolation des logements 3


hlm.jpgPour mon premier article en Français pour ce blog, je vais parler d’un sujet qui me tient à coeur depuis la rédaction de mon mémoire de Master.

L’isolation des logements est ainsi selon moi une priorité dans la lutte contre le changement climatique.

Nous verrons ici pourquoi.

Je préfère mettre en garde mes lecteurs anglophones. Cet article n’est qu’une traduction de celui-ci, publié précédemment en Anglais. Maintenant que ceci est fait, attelons nous au sujet d’aujourd’hui.

Mon mémoire pour l’Ecole de Management de Nantes (Audencia) portait sur la crise future de l’énergie et le changement climatique avec pour contexte le secteur résidentiel Français. J’avais alors porté mon attention sur les énergies renouvelables, le nucléaire et l’efficacité énergétique. Cette dernière étant celle qui nous intéresse ici.

Pour commencer, il est nécessaire de savoir que le secteur du bâtiment est le plus gros consommateur d’énergie en France, avec 45.8 % du total. Ce secteur émet également près d’un quart du dioxyde de carbone émis dans notre pays, d’où l’importance d’en diminuer la consommation d’énergie. Ceci peut être fait assez facilement.

Pour le bien de l’argumentation, et pour mon mémoire l’année dernière, j’avais utilisé une étude de cas du collectif Isolons la Terre. Vous trouverez ici les plus intéressants trouvailles.

Le cas proposé étudie une maison qui date de 1919 qui n’avait aucune isolation, avec des fenêtres à simple vitrage datant de la construction de la maison. A noter qu’il y avait un chauffage individuel au gaz ainsi qu’un chauffe-eau électrique assez âgé.

Tous ces facteurs conduisant à une consommation annuel de 350 kW-h par an par mètre carré d’énergie primaire pour le chauffage, ce qui est comparable avec des bâtiments de cette époque ( voir tableau plus bas ).

La rénovation et l’isolation de ce logement ont été faites avec des matériaux et technologies courants mais toutefois efficaces. Parmi ceux-ci, on peut noter que les murs furent isolés avec 10 centimètres d’isolant et que les fenêtres ont été changées au profit de 4/16/4 Argon peu émissives.

Les déperditions de chaleur dues aux fenêtres et aux murs ont ainsi diminué de 75 % et l’isolation phonique a ainsi été améliorée. Entretemps, un système de chauffage plus performant a été installé.

euros.jpgAprès rénovation, le bâtiment n’avait besoin que de 70 kW-h par mètre carré par an d’énergie primaire. Ce qui veut dire, que pour chauffer le même logement, cinq fois moins d’énergie est nécessaire, ce qui represénte une belle économie. Le coût d’une telle opération s’élève à 137 € par mètre carré hors taxes, avec notamment :

  • 5 € par mètre carré pour l’isolation des murs ;
  • 7 € par mètre carré pour l’isolation du plafond ;
  • 66 € par mètre carré pour le nouveau chauffage ;
  • 59 € par mètre carré pour les fenêtres 4/16/4 Argon.

Ainsi, on peut noter que tout le monde ne peut pas se payer ce genre de choses. Mais, selon l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie, qui dépend des Ministères de l’Ecologie et de l’Industrie ), le retour sur investissement est de huit ans, si on inclus un système à énergies renouvelables et avec les prix actuels de l’énergie.

Mais comme les prix de l’énergie augmenteront mathématiquement à l’avenir (offre qui diminue et demande qui augmente), que ce type d’équipement a une durée de vie de 30 ans voire plus, et qu’à tout celà on ajoute un confort accru, on peut conclure que cela représente un très bon investissement. De plus, cela permet d’accroître son propre confort tout en faisant des économies.

Arrivé à ce stade de l’article, vous pourriez me faire remarquer qu’aucune maison en France ou dans un pays civilisé ne doit être aussi mal isolée. Pour les autres pays, je n’en ai presque aucune idée, mais hélas, pour la France, selon l’INSEE il en est tout autrement :

batiment_energie.jpg

A noter que la dernière règlementation, la RT 2005, diminue sensiblement la consommation maximale d’énergie que doit avoir un logement. Le but étant de proposer progressivement des bâtiments demandant peu d’énergie (afin d’atteindre 60 kW-h /m² / an d’ici 2040).

Heureusement, des aides financières pour isoler son logement existent. Différents types d’aides sont proposés et cette page de l’ADEME vous renseignera mieux que moi. A noter que même les locataires peuvent bénéficier de certaines aides.

Pour conclure ce long article, je voudrais noter que selon le Ministère de l’Industrie et de l’Energie et de son Livre Blanc paru en 2003, une meilleure isolation des logements en France pourrait faire économiser à notre beau pays l’équivalent de près de 200 Tera Watt heures, ( 200,000,000,000,000 watts-heures ). Pour comparer, la production d’électricité de la France est de 473 TW-h par an.

Donc, isoler les quelques 19 millions de logements français peu ou pas isolés serait un calcul très bénéfique, que ce soit en terme tant économique qu’écologique, car l’énergie la moins polluante, et aussi la moins chère, est celle que l’on ne produit pas.

Article tiré de :

  • Energy Scarcity and Climate Change: An exploratory research in the French residential sector” mon mémoire de Master, Septembre 2006 | Plus d’info sur mon Curriculum Vitae.

Sources :

Pour aller plus loin :

Edité le 5 octobre 2007 afin de rajouter des illustrations.


Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

3 thoughts on “Article en Français. De l’isolation des logements